Bilan de foudroiement 2016

10 janvier 2017 Twitter Facebook

2016 : une année faiblement foudroyée malgré un nombre de jours d'orage dans la moyenne.

Malgré un premier semestre qui a frôlé des records de foudroiement(1) le nombre cumulé d’éclairs nuage-sol(3) détecté sur l’ensemble du territoire national(2) par le réseau Météorage en 2016 reste l’un des plus faibles des 15 dernières années !
En effet, « seulement » 355 000 éclairs nuage-sol ont été recensés tout au long de cette année, ce qui représente un déficit de plus de 100 000 éclairs sur la période (soit près d’un quart du foudroiement moyen enregistré entre 2001 et 2015 sur la France).

graph

La répartition mensuelle des coups de foudre sur le graphe ci-dessus montre que l’activité électrique des orages a considérablement chuté au cours de l’été, ce qui explique le faible niveau de foudroiement.
Ainsi, la période estivale qui constitue habituellement plus de la moitié du foudroiement annuel, représente un tiers à peine du total des éclairs nuage-sol de 2016.
Ce résultat est cependant paradoxal car le nombre de jours d’orage enregistré au cours des 3 mois de l’été 2016 (67 jours) est tout à fait comparable à la moyenne (69 jours) des 15 dernières années.
A titre d’exemple, l’année 2010 avec 69 jours d’orage, soit un nombre comparable à 2016, avait produit 3 fois plus d’éclairs nuage-sol sur cette même période estivale !

texte
 

Au cours de l’année, près de 2 222 000 éclairs intra-nuage(4) ont aussi été détectés par le système Météorage, soit plus de 6 fois la quantité d’éclairs nuage-sol. Les régions les plus foudroyées sont la Provence-Alpes-Côte d'Azur avec 3,21 flashs/km², devant la Corse et l’Occitanie, la Bretagne fermant la marche avec 0,41 flash/km². Les Alpes-Maritimes arrivent en tête des départements les plus foudroyés avec 3,87 flashs/km² contre environ 0,2 flash/km² pour le Finistère, département le moins foudroyé cette année.

La journée du 28 mai enregistre le record national 2016 avec 38 774 éclairs nuage-sol et 247 271 éclairs intra-nuage enregistrés sur 84 départements du territoire.

Encore une fois cette année, plusieurs cas de foudroiement sur des personnes sont à déplorer. Bien que commun, l’orage reste un phénomène météorologique violent capable d’engendrer des dégâts considérables et de porter atteinte à l’intégrité physique des êtres humains.
On rappelle, que par temps d’orage, la mise à l’abri dans un local en dur reste la mesure la plus efficace et le meilleur réflexe. Retrouvez les mesures de sécurité et les conduites à tenir en cas d’orage sur notre site.

 

Pour télécharger le communiqué de presse du Bilan de Foudroiement 2016, cliquez sur :

 
(1) Voir http://www.meteorage.fr/actualites/bilan-de-foudroiement-1er-semestre-2016
(2) La surface prise en compte pour le comptage des éclairs nuage-sol et intra-nuage est celle comprise dans les limites administratives de la France (métropole ).
(3) Un éclair nuage-sol est la décharge électrique qui se produit entre le cumulonimbus et le sol. Cette décharge génère un courant électrique très intense, de plusieurs dizaines de milliers d’Ampère,qui produit en retour le flash lumineux et le tonnerre. On l’appelle aussi : flash ou coups de foudre.
(4) Un éclair intra-nuage est une décharge qui se produit à l’intérieur du cumulonimbus entre la partie inférieure et supérieure qui possèdent des charges électriques de signe opposé.

Toutes les actualités